Journée 10 – Marathon Partie 1

Aujourd’hui c’est le grand jour, c’est le départ de l’épreuve marathon. Elle dure 2 jours et nous devons réaliser environ 200km à travers les pistes à la frontière algérienne pour rallier Tazarine, puis reprendre la route de Ouarzazate et ensuite Marrakech.

Cette épreuve est la plus difficile et beaucoup de 4L sont recalées aux contrôles châssis car trop dangereuses autrement.
Elle nous avait mis à mal déjà il y a 2 ans où nous avions dû bivouaquer sauvagement dans le désert par manque de temps. L’objectif cette année, rallier directement Tazarine en 1 journée et donc finir les pistes en 1 journée.
L’objectif est ambitieux car nous ne devons pas perdre de temps et avoir trop de pannes ou casse.

Nous commençons donc par nous lever pour pouvoir partir à 8h45. Le départ se passe bien jusqu’à ce que les lyonnais et les ardéchois coupe à travers piste, se tankent et mettent 1h15 à nous rattraper !
Au moment de nous rattraper, les lyonnais détectent un problème de chauffe et nous devons nous arrêter.

Une fois refroidie, nous repartons et profitons des bacs à sable que nous passons aisément sans nous tanker en jouant avec l’embrayage pour ne pas casser nos cardans ni le châssis 😊

Nous profitons des plaines du désert pour écraser la pédale et rattraper notre retard. Notre retard rattrapé nous profitons d’une petite pause pour manger et vérifier les mécaniques :
– Serrage du silentbloc de boite
– Serrage du train avant
– Contrôle du châssis
– Contrôle du serrage des amortisseurs

C’est à ce moment que nous avons décelés plusieurs problèmes…
Pour les Lyonnais :
– Roue arrière gauche crevée
– Cardans desserrés
– Silentbloc de boîte desserré

Pour les Ardéchois (blancs) :
– Silentbloc de boite desserré

Pour nous :
– Silentbloc de boite desserré
– Cardans desserré

L’inspection régulière est essentielle 😉

Une fois repartis nous devons à nouveau nous arrêter car les Lyonnais chauffent. Aucun de leur ventilateur ne fonctionne. En effet, la cosse d’alimentation du 1er est débranchée. Après inspection, la câble d’alimentation de l’interrupteur de marche forcée est sectionné et commence à brûlé.
Après la réparation nous devons à nouveau nous arrêter pour les Lyonnais car il font du vapeurlock (avec la chaleur, l’essence s’évapore et fait caler le moteur). Oleg, faut vraiment que tu enlèves le calorstat 😉

Nous avançons à un bon rythme, mais les arrêts à répétition nous rapprochent du camping sauvage dans le désert.
Petit à petit la fin de journée se rapproche mais nous ne sommes toujours pas arrivés à Tazarine. Les derniers km sont pleins de bac à sable de plus en plus difficiles à traverser.

Nous arrivons enfin sur la ligne d’arrivée de Tazarine, nous pouvons souffler auprès du feu 😊
Monter le bivouac et vérifier les voitures avant le départ de demain. Même si ce n’est « que de la route », ce sont des cols qui vont faire souffrir les trains (beaucoup de travaux), et les systèmes de refroidissement !

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *