Journée 8 – Le nouvel espoir

Pour cette nouvelle journée, nous décidons de partir tôt pour avoir plus de temps en cas de panne et éviter de nous presser.
Tout se passe bien jusqu’à ce qu’en essayant de contourner des 4L en train de se tanker dans un bac à sable, nous nous ensablons tous à tour de rôle. La sortie est compliquée car notre voiture a le châssis posé sur le sable. Pour les autres c’est un peu plus facile mais pas sans difficulté non plus. On finit pas tous sortir du bac à sable avec l’aide de Marocains.

Peu après sur cette boucle 1, nous devons nous arrêter une nouvelle fois car la moitié de notre groupe se tank dans un gros bac à sable. Avec l’aide de tout le groupe et d’autres trophystes nous la sortons sans difficultés. Par contre la 4L de Léo et Lucas ne démarre plus apparement la batterie est morte ce qui ne nous arrange pas pour la sortir. Surtout que des journalistes en profitent pour nous interviewer en plein effort, avec des questions qu’on ne se serait jamais posé nous même (Là vous faites quoi ? C’est dur ?)

Après avoir redémarré en poussant, la 4L de Léo et Lucas tombe à nouveau en panne à cause de la batterie…
Mais ces pistes mettent aussi les autres 4L à rude épreuve. Notre galerie se casse sur la 2ème fixation arrière, ce qui nous oblige à ralentir la cadence au maximum pour ne pas perdre la patte de fixation !
Oleg et Lucas sont obligés de ralentir aussi car leur fixation de galerie fatigue aussi.

Sur la fin de la piste, Léo et Lucas mettent la gomme, mais ils sautent une bute sans faire exprès et décollent les 4 roues. Ce saut aura raison de leurs freins qui se grippent. Obligé de désactiver les freins avant droit temporairement pour sortir de là.

Au moment de repartir c’est au tour de la 4L Mad Max de Vincent et David de tomber en panne, la pompe à essence a rendu l’âme…
Ça ne les empêchera pas de rentrer au bivouac grâce à la générosité d’un trophysite qui leur donnera la bonne pièce.

Arrivé au bivouac nous nous pressons à réparer cette galerie. Cette fois, on coupe toutes les pattes pour les resouder (on en a marre de s’en occuper tous les jours 😉)

Léo et Lucas s’arrêtent aussi au stand méca pour faire resouder la pièce de leur freins. Nous sommes dans les temps aujourd’hui pour monter le camp dans le bivouac (il fait jour 🤣).

N’ayant plus rien à faire et étant bien énervé, on décide de réhausser l’arrière de notre 4L car elle touche beaucoup. Cette fois on va chercher la masse au stand méca, en 2 coups de masse on fait tomber les barres 😂
Une fois remontées on est content de nous, la réhausse n’est pas trop haute et va nous permettre d’éviter pas mal de rochers.

Cette fin de journée nous redonne espoir pour la suite car nos difficultés mécaniques sont réglées et nous pouvons profiter de l’apéritif du soir 😉

La journée de demain sera la mise à l’épreuve avant l’épreuve marathon, même si ce soir nous retrouvons espoir 🤞

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *