Journal de bord: Jour 5 – Salam Aleykoum le Maroc !

Journée 5 – Salam Aleykoum le Maroc !

Premier lever après une nuit en camping, le temps est magnifique. On aimerait rester mais on doit partir, on a rendez-vous avec Timon et Pumba pour prendre une douche à leur hôtel. Une fois arrivé à leur hôtel ils nous donnent leur clé de chambre pendant qu’ils prennent leur petit déjeuner. On profite au maximum de cette douche, c’est sûrement la dernière avant un moment…

Malheureusement la fine équipe de notre convoi est séparée en 2 à cause de nos heures de bateau. Nous ferons feront le voyage avec Timon et Pumba tandis que les Ardéchois feront le trajet avec Thomas et Jean le lendemain à 4h du matin. Nous voilà donc en route avec Timon et Pumba pour les derniers préparatifs avant de prendre le bateau. Pour changer, on se retrouve sur le parking du Leroy Merlin. Avec Guillaume on doit prendre un cadenas pour la tente, des vis autoperforantes + équerres pour fixer nos enceintes pour le désert. Timon et Pumba eux doivent prendre de la pâte de soudure à froid pour rendre étanche leur échappement.

Pris par le temps nous devons avorter nos courses, le briefing de l’organisation est obligatoire et nous devons être en avance au bivouac pour ne pas avoir les embouteillages. Une fois revenu au bivouac, on profite du soleil pour contempler le rassemblement impressionnant de 4L.


Nous aidons les Ardéchois à replier leur tente 4,5 secondes (plutôt 45 mn en réalité). Malheureusement aucun d’entre nous n’est en mesure de déchiffrer les dessins approximatifs de la notice. Face à notre incompétence (nous sommes 8 personnes à essayer de replier la tente), le reporter du 4L Trophy vient réaliser une interview et essaye lui aussi de déchiffrer la notice. C’est peine perdue, dans un ultime espoir d’ingéniosité je propose de la plier en 8 comme pour les tentes 2 sec classiques. Là c’est le déclic pour David, il faut la plier en 3 cercles en forme de service 3 pièces. 45mn pour installer la tente et 45mn pour la plier à 8, on transpire la performance !

C’est l’heure du briefing, le rassemblement est impressionnant, pour que l’on puisse nous repérer facilement Guillaume décide d’emmener notre drapeau breton géant ! Une fois le briefing de sécurité terminé, on retourne à nos voitures le plus rapidement possible car nous avons un bateau à prendre. Je passe chercher de nouveaux filtre à air et filtre à essence pour pouvoir les changer dans le désert tandis que Guillaume part faire chauffer la voiture. En arrivant aux voitures nous constatons que nous sommes bloqués pendant un moment à cause des embouteillages. Timon et Pumba décident alors d’inspecter leur moteur, ils constatent que le liquide de refroidissement a anormalement baissé (il est au minimum) et que leur carburateur vibre beaucoup trop quand le moteur tourne. On se rend compte assez rapidement que c’est à cause des silentblocs de filtre à air qui sont à l’envers. Comme d’habitude il ne se passe pas une seule bonne journée sans un peu de mécanique !

Arrivé au port on fait la queue, longtemps, très longtemps.

On en profite donc pour inspecter notre problème d’enceinte gauche. Une fois démontée, le problème est immédiatement identifié. Les cosses des fils de l’enceinte ne sont pas isolés, ils se touchent et court-circuite l’enceinte. Une fois réparé nous sommes plus que motivés pour partir à l’assaut du désert Marocain ! Malheureusement, juste après avoir réglé ce problème, au moment de redémarrer dans la queue du bateau, nous constatons avec frayeur que la voiture ne démarre pas et que nous n’avons plus de contact…
En ouvrant le capot on constate que notre bocal d’expansion de liquide de refroidissement s’est fait la malle et touche le moteur. On répare ça immédiatement. On se rend compte rapidement que notre problème de démarrage vient de la cosse de la batterie qui ne tient pas bien. On va devoir mettre un écrou à la place de la vis plastique pour qu’elle reste bien en place.

Une fois dans le bateau, les démarches administratives commencent. Nous passons toute la traversée à attendre la validation des autorités.

Nous voilà arrivé à Tanger ! Immédiatement après avoir passé la douane on s’arrête près des premières petites boutiques retirer des dirhams et acheter une carte sim avec un forfait. Bonne nouvelle on va pouvoir continuer notre journal de bord !

On en profite pour retrouver Timon et Pumba qui avait pris le bateau d’avant. Nous voilà donc parti direction Rabat.

Dès les premiers kilomètres, avec Guillaume on s’affole, une odeur de plastique brûlé est présente dans l’habitacle. On fait signe à Timon et Pumba et on s’arrête. Plus de peur que de mal, c’était le fil du klaxon qui touchait la ligne d’échappement et qui avait commencé à fondre…

En 4L il faut être attentif, chaque bruit ou odeur anormal peut être les prémices d’une panne bien plus grave. Avec une 4L le dicton « Mieux vaut prévenir que guérir » est tellement important qu’on en a fait notre credo.

Nous voilà reparti sur la route de Rabat pour rallier l’université. En route on décide de s’arrêter manger dans une station essence, ce soir on change du Mc Donald’s, ce sera tajine !

Etape 4 : Traversée du plus grand océan intergalactic ! OK